thèmes : Culture, Société
Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

jeudi 21 octobre 2021 à 20h30

Notre hommage à Simha Arom

Simha Arom parmi des Pygmées Aka de Centrafrique

Notre soirée d'hommage à Simha Arom se justifie principalement par son passage en tant qu'enfant au camp de Brens mais aussi par son vécu d'enfant caché au Collège Jean Jaurès de Castres et son séjour à la ferme-école de Lautrec animé par les Éclaireurs israélites de France mais encore par son parcours tourmenté à travers la zone dite libre de la France durant la Seconde Guerre Mondiale.

Le film "SIMHA" de Jérôme Blumberg est programmé dans le cadre de la manifestation « Notre hommage à Simha Arom » organisée par l'Association pour Perpétuer le Souvenir des Internées des Camps de Brens et de Rieucros en partenariat avec le Festival Gresinhòl et le GMEA - Centre National de Création Musicale d'Albi du 21 au 23 octobre à l'Imagin'Cinémas de Gaillac et dans le parc du château de Saint Beauzile.
Cette projection se fera en présence de son réalisateur Jérôme Blumberg et de l'ethnomusicologue Simha Arom qui répondront aux questions du public.

Le réalisateur suit l'ethnomusicologue depuis les années 90. Ce film construit sur des interviews et des images d'archives nous fait découvrir la vie et la carrière de ce chercheur qui a réussi à analyser la complexité des polyphonies et polyrythmies des Pygmées AKA, comme celles de bien d'autres communautés ethniques d'Afrique centrale. Ses travaux ont influencé nombre de compositeurs comme Luciano Berio, György Ligeti, Steve Reich.
Né à Düsseldorf en 1930, Simha Arom fuit l'Allemagne nazie en 1938 avec sa famille. Après plusieurs mois d'errance en Belgique et en France, les Arom sont internés aux camps de Brens puis de Rivesaltes, ils s'en évadent, mais les parents sont repris et déportés à Auschwitz d'où ils ne reviendront pas. En 1944 à 14 ans, Simha rejoint la Palestine où il intègrera l'orchestre symphonique de Jérusalem. En 1963, au contact des Pygmées de Centrafrique, il deviendra un ethnomusicologue de renommée internationale. Le film l'accompagne dans ses travaux et sa vie mouvementée.

En préambule à cette soirée d'hommage, le chanteur Bernard Ariès nous interprétera quelques poèmes qu'il a mis en musique d'Esther Granek qui, comme Simha Arom, a séjourné enfant au camp de Brens.

Source : https://apsicbr.wordpress.com/category/futur/
Source : message reçu le 10 octobre 09h